2020: tout n’est pas noir. Florilège non exhaustif des bonnes nouvelles ayant égayé la morosité ambiante

2020 n’aura pas été – doux euphémisme – une année facile.  d’aucun diront même que ce fut une année de merde, une année à oublier.  Et pourtant de bonnes nouvelles sont venues égayer la morosité ambiante.  Petit tour d’horizon.

  • Les océans sont résilients

Une étude internationale publiée dans la revue Nature estime qu’il est possible de régénérer la vie marine d’ici à 2050. Les efforts entrepris sont payants.  Le nombre d’espèces menacées d’extinction est passée de 18% à 11,4% en 20 ans #keepgoing !

  • L’Ecosse en première ligne dans la lutte contre la précarité menstruelle

L’Ecosse est le premier pays au monde à rendre les protections hygiéniques gratuites.  Chez nous 350000 femmes vivent sous le seuil de pauvreté… La précarité menstruelle ne se limite pas à un coût budgétaire, elle impacte également la vie sociale et professionnelle.  Elle est facteur d’exclusion. L’Ecosse un #exempleasuivre

  • Venise envisage des alternatives au tourisme de masse

La lagune est (re)devenue transparente et poissonneuse. Ca ne fait les affaires d’une ville tournée à 100% vers le tourisme; hôteliers et gondoliers sont au désespoir.  Mais pour les Vénitiens la crise constitue une opportunité de se libérer de cette addiction au tourisme. La maire adjointe en charge du tourisme voudrait faire comprendre aux touristes que “visiter Venise lentement, c’est mieux.”.  Pour ce faire elle voudrait limiter le nombre de visiteurs qui ne font que passer et traverse la ville de part en part au pas de course.

  • Lutte contre le cancer: la science marque des points

Une étude belge (ULB) publiée dans la revue Nature a montré qu’un traitement utilisé contre la leucémie pourrait être efficace contre d’autres types de cancer comme, par exemple, le cancer du poumon. Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule c’est du Belge! #cocorico

  • Egalité salariale homme/femme l’exemple brésilien

C’est un combat de tous les instants que celui mené par les femmes en faveur de l’égalité salariale. Si la situation progresse (un peu), la route est encore longue et caillouteuse.  Alors quand la Confédération brésilienne de football – suivie par l’Angleterre dès le lendemain –  annonce un traitement égalitaire pour tous lorsqu’ils portent le maillot de l’équipe nationale et que l’on sait par ailleurs que les joueuses américaines n’ont pas obtenu ce droit… #exempleasuivre #keepfighting

Lire l’article complet sur : www.rtbf.be

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.